Les points de grammaire

La naissance des arts majeurs, la musique, la danse, la poésie (la littérature), la peinture, la sculpture et l’architecture, se perd dans la nuit des temps. Mais avec le cinéma, le septième art, pour la première fois dans l’histoire on a assisté à la naissance d’un art et l’on possède tous les jalons qui ont marqué son apparition.

La Grammaire du cinéma est composée de deux parties :

La Première partie retrace dans la chronologie comment les cinéastes ont inventé, de 1891 à 1908, les 29 points de grammaire qui permettent de construire toute la dramaturgie au cinéma :

La Seconde partie étudie comment les cinéastes développent les points de grammaire de 1909 à aujourd’hui, et comment ils en redécouvrent la force dans des utilisations nouvelles. Se côtoient aussi bien Hitchcock, Godard, Sergio Leone, Welles, Eisenstein,  Kubrick, Fritz Lang, que Jean-Pierre Jeunet, Clint Eastwood, Ang Lee, Peter Jackson, David Lynch, Darren Aronofsky, Christopher Nolan, Spielberg… Trois cent quatorze films, de 1891 à nos jours, sont étudiés ou cités. Un album central de 1039 illustrations en noir et blanc, dans leur immense majorité des photogrammes de films, complète le texte.

NOUVEAU MONDE éditions