Implorer

EXTRAIT

« L’imploration est un excellent début pour le traitement dramatique d’une histoire. Le malheur est déjà arrivé ou il est sur le point de s’accomplir. Pour éviter que le pire ne survienne, que l’irréparable ne s’installe à jamais, les malheureuses victimes se lamentent. Ainsi les paysans japonais des Sept samouraïs sont regroupés sur la place du village après qu’un des leurs a vu revenir les bandits qui les rançonnent chaque année. Ils sont accroupis, agenouillés en tas, ils se lamentent, les impôts, le servage, les guerres, la sécheresse et maintenant les bandits ! Les dieux les ont abandonnés, les dieux veulent qu’ils crèvent de faim… Mieux vaut se pendre, sanglote une femme. Les villageois vont alors interroger l’Ancien, ils avancent comme un troupeau de condamnés, accablés, épaules affaissées, têtes baissées, éternelles figures des vaincus, des persécutés, des enchaînés, comme les ouvriers-esclaves qui vont au travail dans la cité souterraine de Metropolis, anticipation de ce que seront quelque dix ans plus tard les prisonniers des camps d’extermination nazis.

“Engagez des samouraïs affamés!”, leur conseille l’Ancien. La situation dramatique est alors en place. »