Les remords

EXTRAIT

« Dans Million dollar baby, l’entraîneur (Clint Eastwood) est lui aussi traqué par les remords. On ignore ce qu’il a fait autrefois, quelle faute impardonnable il a commise pour que sa fille refuse de le revoir et lui renvoie les lettres que chaque semaine il lui écrit. Et ceci depuis plusieurs années car les lettres retournées, il les range soigneusement dans de grandes boites qui encombrent ses étagères. Lorsqu’il accepte d’entraîner Maggie Fitzgerald (Hilary Swank), après avoir maintes fois refusé, il le fait en souvenir de sa fille. Il reporte sur cette jeune femme si mal aimée par sa mère (cf. être possédé), tout l’amour qu’il n’a pas donné à sa fille. Lorsque Maggie se retrouve tétraplégique, incapable de respirer sans l’aide d’une machine, et que l’on doit l’amputer d’une jambe après une phlébite, elle lui demande de l’aider à mourir. Il refuse d’abord. D’origine irlandaise et catholique pratiquant, l’euthanasie est pour lui un péché mortel, mais après une tentative manquée de suicide quand Maggie essaie de s’étouffer en avalant sa langue, il accède à sa demande. Il ose transgresser l’interdit du “tu ne tueras pas” parce qu’il veut racheter avec Maggie le mal qu’il a fait à sa fille, et dont personne, à part un prêtre, ne sait rien. Ce sont ses remords qui le conduisent à faire ce geste qui le détruit, lui, mais qui est l’acte d’humanité et d’amour que réclame Maggie.

Remords encore qui viennent torturer les assassins, surtout lorsque le crime est impuni. Mais ce n’est pas tant le regret de leur crime qui leur est un grand tourment, ils vivent dans la peur du châtiment des hommes, qui peut survenir n’importe quand, et ils sont obsédés par la crainte d’être attrapés par la police, comme dans Ossessione, et Le Facteur sonne toujours deux fois. Ils finissent par se perdre eux-mêmes (cf. l’adultère meurtrier). Remords éternels aussi pour celui ou celle qui a commis un crime passionnel, pour celui ou celle qui a tué l’être aimé et qui en même temps est mort à l’amour, comme le personnage principal de L’Anguille (cf. crimes d’amour). »