Obtenir, conquérir

EXTRAIT

« La trilogie du Seigneur des anneaux, adaptée de Tolkien, raconte le long voyage accompli par Frodon (Elijah Wood), le jeune Hobbit chargé de ramener l’anneau maléfique sur les lieux où il a été forgé. L’anneau n’est pas un objet sacré, tout au contraire c’est un objet maudit, il corrompt celui qui le porte au doigt car il est la tentation et l’instrument du pouvoir absolu. Des rois se sont entretués pour l’obtenir, leurs guerres incessantes ont fait de la Terre du milieu un enfer et un champ de ruines. Pourtant, des anneaux d’or avaient été créés pour guider les peuples des elfes, des nains et des hommes, ils devaient leur apporter force, volonté et sagesse. Mais Sauron, le seigneur des Ténèbres, incarnation du mal, avait forgé un autre anneau sur les terres du Mordor, dans les flammes de la Montagne du destin. Ce maître anneau possédait le pouvoir de gouverner tous les autres anneaux, si bien que les contrées libres tombèrent les unes après les autres et que tout espoir de résister fut bientôt perdu. L’anneau lui-même disparut dans une dernière guerre fratricide. Il fut trouvé par hasard par un petit homme de la lointaine Comté où vit le peuple des Hobbits, un homme joyeux dépourvu de malice et de toute ambition, qui garda l’anneau chez lui sans rien connaître de ses pouvoirs. Mais Sauron est toujours à sa recherche, avec l’aide du magicien Saroumane (Christopher Lee), il est en train de forger une armée de monstres capables de conquérir les dernières terres libres et de réduire ses peuples en esclavage. Le neveu du petit homme, Frodon Saquet, chargé d’aller détruire l’anneau en le jetant dans la fournaise où il a été forgé, doit se garder de la tentation, bien que son cœur soit pur, car l’anneau qu’il porte attaché au cou est capable de le corrompre et de l’entraîner vers les forces du mal.

Les trois contes, La Communauté de l’anneau, Les Deux tours, Le Retour du roi, ont été inspirés à leur auteur par les victoires du nazisme et des forces de l’Axe, lorsque les ténèbres ont recouvert la plus grande partie du monde. Tolkien a commencé à les écrire en 1940, après la défaite de la France, il en a fait une variation sur le thème de la lutte éternelle entre le bien et le mal. »