Aimer l’ennemi

EXTRAIT

« Pocahontas, dans Le Nouveau monde, a aimé le bel étranger qui a débarqué avec ses compagnons en Virginie sur les terres de son père, le chef Powhatan, et de son peuple, des Indiens sédentaires qui cultivent le maïs, la courge et le tabac. Les Anglais ont été envoyés par le roi Jacques Ier pour fonder une colonie au Nouveau monde et trouver la route des Indes orientales, qui était déjà l’objectif de Christophe Colomb et de tous les autres découvreurs européens de ce continent. Pendant que l’on construit un fort, le capitaine Smith est chargé d’une mission de reconnaissance dans l’arrière-pays, mais il est séparé de ses compagnons et fait prisonnier par la tribu du chef Powhatan. Il va être mis à mort lorsqu’une jeune fille se jette sur lui pour le protéger et demander qu’on épargne sa vie. C’est Pocahontas, la fille préférée du chef qui ne sait rien lui refuser. Une idylle nait entre la jeune fille et le bel Anglais et Pocahontas assure à son père qu’elle ne trahira jamais son peuple en aimant l’étranger. Smith est libéré.

Mais les Indiens découvrent bientôt que les Anglais ont planté du maïs, c’est Pocahontas qui leur a donné les graines pour leur éviter de mourir de faim. C’est une véritable trahison, car elle a aidé les envahisseurs à s’installer sur les terres des Indiens. Le chef exile sa fille dans un lointain village, mais les Anglais la récupèrent et l’échangent contre un chaudron, elle leur servira d’otage car ils savent combien son père l’aime et en plus elle connaît la culture du tabac qui va devenir une source importante de revenus pour la nouvelle colonie. Au fort, Pocahontas retrouve Smith, mais il doit partir, il a pour mission de trouver le passage vers les Indes orientales. Il demande à l’un de ses compagnons d’attendre deux mois et d’annoncer sa mort à Pocahontas, prétendant qu’il s’est noyé. La jeune Indienne qui a tout sacrifié est alors en proie à une douleur indicible, et un deuil impossible. »