Les retrouvailles

EXTRAIT

« Dans Talons aiguille, Becky Del Paramo, la mère de Rebeca (Victoria Abril), est partie sans se retourner. Elle est allée au Mexique pour jouer dans un film, elle y est restée quinze ans, malgré les promesses qu’elle avait faites à sa fille de revenir très vite en Espagne. Là-bas, elle est devenue une chanteuse très populaire, et rien d’autre ne compte pour elle que sa carrière et son ambition. Elle n’est même pas revenue pour le mariage de sa fille, et ignore que Rebeca a épousé un de ses anciens amants. Rien d’étonnant alors que sa fille souffre d’un syndrome d’abandon et que les retrouvailles, à l’aéroport de Madrid, après une si longue absence, soient tellement décevantes. Rebeca est tellement heureuse d’être enfin avec sa mère qui, elle, est déçue car elle s’attendait à être accueillie par une horde de photographes venus saluer la star qui rentre au pays. Mais Rebeca n’a prévenu personne, elle voulait sa mère pour elle toute seule et c’est raté, sa mère refuse d’aller habiter chez elle, pour ne pas gêner, prétend-elle.

Comparée à Becky, Rebeca semble une petite chose perdue, sa mère est si belle, si rayonnante et, bien entendu, elle ne peut pas s’empêcher de coucher à nouveau avec Manuel, le mari de Rebeca (rivaliser à armes inégales), bien qu’elle ait compris dès le premier soir que leur mariage a du plomb dans l’aile et que Manuel veut divorcer. Une nuit, folle de chagrin, Rebeca tue son mari (crimes d’amour). Elle avoue le crime à la télévision, au journal du soir dont elle est la présentatrice, comme si sa solitude était grande au point d’éprouver le besoin de se confier au monde entier. Rebeca va en prison, pendant que sa mère donne son premier récital à Madrid dans un théâtre qui joue à guichet fermé. Mais la chanteuse est victime d’une crise cardiaque, elle sait qu’elle est perdue, alors elle s’accuse du meurtre de Manuel. Ce n’est pas un sacrifice qu’elle fait là, elle sait que sa mort prochaine lui évitera d’aller en prison, mais elle vient enfin de comprendre tout le mal qu’elle a fait à sa fille et il lui reste si peu de temps pour essayer de réparer. Rebeca peut enfin dire à sa mère combien elle l’aime. Quand elle était petite, elle ne pouvait pas s’endormir tant qu’elle n’était pas rentrée, tant qu’elle n’avait pas entendu ses talons aiguille claquer sur le trottoir. Mais Becky meurt sans entendre ce que sa fille vient de lui confier. Et Rebeca s’effondre sur sa dépouille en pleurant toutes les larmes de son corps. Elle a retrouvé sa mère pour la perdre (le deuil). »