Horus

LE BRAS VENGEUR DE DIEU

Attention! Un Horus peut en cacher un autre...

Attention! Un Horus peut en cacher un autre…

Quand Isis accouche du fils conçu avec son frère Osiris dont elle a ranimé la momie, elle cache son nouveau-né dans les roseaux du Nil pour le mettre hors d’atteinte de la jalousie meurtrière de leur frère Seth. L’enfant grandit, sous le nom d’Horus, et devient un guerrier superbe qui désire venger son père. Tel le faucon, il se lance dans une traque implacable, prêt à fondre sur sa proie aussitôt que son œil aiguisé la repèrera. C’est pourquoi les artistes égyptiens représentaient Horus avec le corps d’un homme et la tête d’un rapace. Bras vengeur du dieu Osiris, Horus châtre son oncle Seth.

La Sixième et dernière partie du livre conclut la légende osirienne, avec “le faucon et son oncle”, le duel de Seth avec son neveu Horus qui lui inflige une stérilité comparable à celle des pires déserts. Un combat que “le prophète au bâton”, Moïse, reprend à son tour contre Pharaon, au nom d’un peuple captif qui calque l’histoire de son libérateur sur celle d’Horus, car les juifs n’ignorent rien de la religion des Égyptiens qui tiennent en sujétion bon nombre d’autres minorités. Deux millénaires et demi plus tard, ce sont des guerriers issus des déserts de sable et de pierre ou de derrière les clôtures de couvents musulmans qui provoquent l’émergence de héros, réels et devenus légendaires, dont le devoir est de les combattre sans répit, comme « celui qui ne dort jamais sous sa tente », ainsi qu’il se décrit, le Cid Campeador.

Films analysés :

  • Les Dix Commandements, écrit par Æneas MacKenzie, Jesse L. Lasky Jr, Jack Gariss & Fredric M. Frank, d’après la Bible & les romans de J.H. Ingraham, Dorothy Clarke Wilson & A. E. Southon, réalisé par Cecil B. DeMille, États-Unis, 1955.
  • Le Cid (El Cid), écrit par Frederic M. Frank & Philip Yordan, réalisé par Anthony Mann, Italie, États-Unis, 1960.

Livres analysés :

  • Œuvres morales, Plutarque.
  • Ancien Testament, Exode, Chronique.
  • Le Romancero du Cid, anonyme.
  • La Jeunesse du Cid (Las Mocedades del Cid), Guillém de Castro.
  • Les Prolégomènes, Ibn Khaldoun.