Image par image

Extrait de la seconde partie du livre.

« Tous les films à grand spectacle utilisent les maquettes et les poupées animées, d’abord filmées image par image puis reprises sur ordinateur pour recevoir des compléments ou pour participer à un plan composite. C’est ainsi qu’ont été fabriqués les impressionnants plans généraux sur l’armée des orques dans Le Seigneur des anneaux, de Peter Jackson. De simples poupées animées, dupliquées par couper-coller. Pour la première fois dans l’histoire du cinéma, l’image par image a montré l’intrusion de personnages dessinés dans le monde réel, avec de vrais personnages, dans Saludos amigos! de Norman Ferguson pour Walt Disney, en 1943, où Donald danse la samba avec de véritables beautés brésiliennes. Cet assemblage de réel et de dessins a été obtenu par la rotoscopie. Les danseuses ont été filmées seules dans un décor, selon différentes grosseurs de plans et différents axes correspondant au découpage du réalisateur, et ce matériau visuel a été monté en rythme sur la musique. Puis chaque image de cette scène réelle est passée dans un rotoscope, c’est-à-dire un système de rétroprojection sur une plaque de verre où un spécialiste lui a superposé un cello du personnage dessiné, après une étude traditionnelle de l’animation de ses mouvements sur du papier-calque en fonction des positions des personnages réels. L’ensemble, image projetée et cello, a été filmé image par image, et la bande obtenue montre Donald tournoyant autour de ses cavalières, ou les cavalières tournant autour de Donald. »