Caches

Extrait de la seconde partie du livre.

« Dans la série 24 heures chrono, les actions sont souvent montrées en split-screen, et chacune des vignettes contient l’un des personnages qui dialogue par téléphone avec un autre, ou bien elle rappelle les diverses actions en cours, ou encore représente le même personnage au même moment, vu selon deux axes de prise de vue différents. Ce multi caméras en simultané permet de voir en gros plan les réactions intimes du personnage, sa curiosité, son attention ou sa peur, et en plan plus large sa progression dans le décor. Ces plans composites sont en effet tous en mouvement, filmés au steadicam. Ils sont suivis de plans normaux, plein cadre, car les plans composés en split demandent beaucoup d’attention de la part du public qui, parfois, s’égare un peu en menant son regard d’un élément du split à l’autre et se perd dès lors que le split dépasse trois ou quatre vignettes. »

« Les plans truqués sont en général tous des images composites, utilisant les caches et les contre caches, puisqu’ils sont composés de plusieurs éléments filmés. Ainsi, dans Les Oiseaux, le plan qui montre les mouettes se rassemblant sous la caméra, loin au-dessus de Bodega Bay où la station d’essence vient de s’enflammer, est un plan composite fabriqué avec des caches (en anglais mattes) qui, là, sont mobiles (en anglais travelling mattes), et leurs contre caches complémentaires. Ce plan est une prouesse qui a demandé pour le composer un ensemble d’éléments filmés séparément, une maquette de la ville et du port, l’océan, le décor de la station en feu, des personnages dessinés, les oiseaux en vol plané filmés à partir d’une falaise où un vent fort les maintenait sur place… Ces éléments ont été détourés par des contre caches exécutés à la main par un procédé graphique, la rotoscopie, puis assemblés non pas dans une caméra mais dans une tireuse à truquages. »